Le Monde et Nous

Partir à la découverte du monde qui nous entoure, comprendre quelques phénomènes de la nature, observer, se tenir informés des découvertes scientiques ...

29 septembre 2011

Allaitement, combien de temps ?

Dans de nombreuses parties du monde, la durée d’allaitement des petits d’hommes est longue, et se compte plus souvent en années plutôt qu’en mois. Dans nos cultures occidentales, cela surprend et suscite des réactions assez variées. En effet, lorsque la durée de l’allaitement est longue (au-delà de 9 mois), il n’est pas rare d’entendre quelques réflexions au sujet de l’équilibre psychologique de l’enfant grandissant et de l’adulte qu’il deviendra. Cet allaitement long, et cette relation fusionnelle avec les seins de sa mère ne vont ils pas perturber d’une façon ou d’une autre le développement psychologique voire la sexualité de l’enfant ?

Dans nos cultures, la tendance naturelle est de penser qu’un enfant allaité longtemps sera nécessairement très dépendant de sa mère et qu’il ne sera certainement pas capable d’être sevré autrement que par une action coercitive.

breasfeedinglove

Qu’en est-il des études sur le sujet ? y a-t-il eu des essais, des suivis, afin de comparer le comportement et le développement cognitif, psycho émotionnel d’enfants ayant été allaités avec ceux d’enfants non–allaités ?

Certaines études ont montré depuis longtemps  [1]

-        que l’allaitement ne vient pas seulement en réponse à une demande de nourriture mais aussi comme moyen de soulager l’enfant en cas d’inconfort (stress, peur…)

-        par voie de conséquence, un enfant allaité, grandit dans une atmosphère de tendresse, d’amour, de confort et de protection qui lui permet de développer le sentiment très fort de sécurité face au monde qui l’entoure : il aura donc tendance à expérimenter rapidement de nouveaux gestes, et à gagner en indépendance dans la mesure où il sait que sa mère est là en cas de besoin.

Plusieurs études [2][3] [4] ont montré une corrélation forte entre allaitement et développement cognitif et psychosocial chez l’enfant. Un meilleur développement mental (sur la base de l’évaluation du QI d’enfants d’âges variant entre 6 mois et 15 ans) est corrélé à la durée de l’allaitement. L’impact a été noté à partir de 23 mois. Notons que ces études ont tenu compte des paramètres environnementaux (en particulier l’éducation de la mère) afin d’isoler le facteur « allaitement ».

Selon les auteurs, trois mécanismes expliquent cette influence. Des composants même du lait maternel sont impliqués : de longues chaînes d’acide gras polyinsaturés présents  naturellement dans le lait maternel. Ces éléments sont cruciaux pour le développement neurologique et n’entrent pas dans la composition du lait artificiel.

Mais les bénéfices pour le développement émotionnel et psychosocial s’expliquent également par le comportement de maternage qui accompagne l’allaitement et qui induit une interaction mère-enfant plus forte, bénéfique au développement cognitif et psychosocial.

Enfin, l’allaitement est fortement susceptible de limiter les problèmes d’obésité de l’enfant et de l’adolescence (régulation de la satiété dès la petite enfance). Or l’obésité pendant la petite enfance remet fortement en cause le sentiment d’estime de soi et  le développement psychosocial de façon générale.

D’autres approches sont également intéressantes puisqu’elles reposent sur l’étude des comportements de cultures tribales, de pratiques différentes. Prescott [5] [7] a réalisé de nombreuses recherches en ethno-pédiatrie, en particulier des croisements de données sur plus d’une vingtaine d’ethnies dont la durée d’allaitement des enfants était de l’ordre de 2 ans à minima. Il apparaît de façon nette qu’une majorité de ces populations ont des taux particulièrement bas voire nul de suicides.

Ce résultat qui trouve écho dans d’autres études [6], s’explique également par un double mécanisme :

- un maternage plus prononcé lors de l’acte d’allaitement

-  la présence de certains acides aminés, primordiaux pour le développement de la sérotonine dans le cerveau. (Il a été démontré que la dépression, le suicide, la violence sont associés à un déficit en sérotonine).

Ainsi, le comportement mère-enfant pendant la première année de vie, et un allaitement prolongé (autour de 2 ans) sont, sur la base des résultats de ces études, des moyens efficaces permettant de réduire la mortalité infantile, le suicide et la violence à l’adolescence et à l’âge adulte en assurant un développement émotionnel, social et sexuel optimal [7].

En conclusion, différentes études prouvent le bien fondé d’un allaitement long sur l’équilibre de l’enfant et de l’adulte qu’il deviendra : la relation avec la mère et le contenu même du lait agissent selon différents mécanismes dans la construction du cerveau, notamment dans les processus liés au plaisir et aux relations aux autres.

Je remercie le blog "Les Vendredis Intellos de Mme Déjantée " de m'avoir invitée à réfléchir et à fouiller ce sujet.

Pour en savoir plus :

 [1] Newton NR. “The relationship between infant feeding experience and later behavior » Journal of Pediatrics, 1951; 38 (1) : 28-40

[2] Pérez-Escamilla R., “Influence of breasfeeding on psychosocial development” Encyclopedia on Early Childhood development, 2005- http://www.child-encyclopedia.com/documents/MarquisANGxp.pdf

[3] Anderson, JW., et al., “Breastfeeding and cognitive development a meta-analyysis” 1990, American Journal of Clinical Nutrition, 1990; 70 (4) : 525-535

[4] O’Connor DL., et al., “Growth and Development In preterm infants fed long-chain polyunsaturated fatty acids : a prospective, randomized controlled trial”, Pediatrics, 2001 ; 108 : 359-371

[5] Prescott, J.W., “Breastfeeding : Brain Nutrients in Brain Development for Human Love and Peace”, 1997 ; http://www.violence.de/prescott/ttf/article.html

 [6] Lanting, D.I., et al., “Neurological differences between 9-year old children fed breast-milk of formula-milk as babies”, Lancet, 1994 ; Nov : 1319-1322

[7] Prescott, J.W., “The Origins of Love”, Byronchild Magazine, 2004 ; Vol 9

 

Posté par pascale72 à 20:09 - Commentaires [29] - Permalien [#]

<$BlogItemShareWidget$>

Commentaires sur Allaitement, combien de temps ?

    Merci pour ce bel article, extrêmement documenté, j'aime !
    Bon, je fais pale figure avec mon allaitement de 3 mois pour ma première fille. Mais selon ma famille, un mois c'est déjà bien suffisant (je l'entends encore au deuxième enfant alors qu'ils connaissent mon avis sur le sujet ...), je suis donc une sorte d'allaiteuse au long cours selon qui juge.
    En tout cas me voilà armée pour les prochaines discussions familiales !

    Posté par La Tellectuelle, 30 septembre 2011 à 02:00 | | Répondre
  • Oui merci pour cet article très intéressant et très bien documenté ! Je partage ! Nas

    Posté par Nas, 30 septembre 2011 à 11:45 | | Répondre
  • Merci beaucoup pour cette article, il faut montrer aux mamans que l’allaitement c'est une joie et vraiment bénéfique aux bébés!
    Je garde toutes ces infos au cas où j'ai des rapprochements (et oui, il y en a!) car j'allaite toujours mon petit de 15 mois...

    Posté par Net, 30 septembre 2011 à 14:11 | | Répondre
  • Merci pour toutes ces informations! Je savais que l'allaitement était bénéfique, mais à ce point là, j'imaginais pas! Je garde sous le coude toutes ces infos pour le prochain qui me fera des reproches sur l'allaitement de mes jumeaux d'un an! Merci encore!

    Posté par Laure, 30 septembre 2011 à 14:38 | | Répondre
  • merci !

    merci pour cet très bel article très documenté; Je le garde sous le coude, précieusement.

    Posté par Alisabel, 30 septembre 2011 à 15:22 | | Répondre
  • chouette !!

    Cet article tombe à point !
    Mon petit va fêter ses 2 ans le mois prochain et je commençai doucement a douter de moi et de son long allaitement ...
    Ca me redonne de la force en mes croyances.
    (beaucoup de jugements extérieur pour un long allaitement... je n'en parle plus !)

    Posté par clairette, 30 septembre 2011 à 16:28 | | Répondre
  • Merci

    Merci pour cet article que je vais gardé précieusement dans mon téléphone et que je n'omettrais pas de brandir dès que le besoin s'en fera ressentir. En effet, j'allaite ma fille de 25 mois et que d'inepties je peux entendre au quotidien!!!! Usant!!!!

    Posté par Lilu474421, 30 septembre 2011 à 17:22 | | Répondre
  • Youhou

    Merci pour ce bel article. J'allaite mon fils de 28 mois et souhaite le faire jusqu'au sevrage naturel. Ca questionne beaucoup, mais ces études viennent pour moi corroborer une question de bon sens ! Vive l'allaitement au long cours , le maternage proximal et le respect des choix de chacun !

    Posté par Magali, 30 septembre 2011 à 18:13 | | Répondre
  • cool

    Merci pour ces infos, sans jugement ni ordre de faire ou ne pas faire. Simple, clair, net. Et bénéfique!!!

    Posté par Mellou, 30 septembre 2011 à 22:38 | | Répondre
  • C'est rai que c'est usant les réflexions concernant l'allaitement long, j'ai fini par éviter d'en parler et d'allaiter en public mon grand bébé de 2 ans. Tant qu'on ne me pose pas de questions je n'en parle pas et je trouve ça bien dommage.

    Posté par elodi, 30 septembre 2011 à 22:41 | | Répondre
  • Excellent article, je prone l'allaitement en fetant aujourd'hui mes 50 mois d'allaitement. Ma fille a été allaité jusqu'à 19 mois et mon garcon de 30 mois l'est toujours et j'en suis heureuse. Il n'est pas pret pour le sevrage, ces données sont rassurantes et aide a enterrer les jugements des autres...!

    Posté par AnnMaman, 01 octobre 2011 à 04:39 | | Répondre
  • bel article
    j'ai allaité mon fils jusqu'à 4 ans

    Posté par rainbow, 01 octobre 2011 à 09:47 | | Répondre
  • très bel article, j'ai allaité mon ainé 3 mois, 9 mois ma fille et j'allaite toujours mon dernier de 26 mois qui n'est pas pret au sevrage!!!

    Posté par steph, 01 octobre 2011 à 19:44 | | Répondre
  • nulle

    Franchement je trouve cet article nulle a ch..., je trouve l'allaitement obscène surtt a long terme, vous vous voyer lui donner le sein a sa sortie de primaire franchement fo arreter, surtt que sa sert a rien a part de faire des economie de lait. Moi j'ai pas eu besoin de ca pour etre tres proche des mes 3 enfants, ils sont en bonne santé, tres intelligents et debrouillard donc le lait maternelle n'y est pour rien. Et d'apres vs messages vous etes mm pas sures du pkoi de votre allaitement car vs dites ts que vous allez garder cette article sous la main pour le brandire tel un trophée a ttes pers qui vous dira le contraire donc vous etes mm pas capable d'assumer votre choix. Sur ce mesdames rester des vaches a lait autant de tps que le voudrez!!!!!!!!

    Posté par Magda, 01 octobre 2011 à 22:32 | | Répondre
  • Et oui, Magda, nous ne sommes que des mammifères... comme nos amies les vaches mais chez moi(dans le morvan)le lait de vache c'est pour les veaux!!!
    20 mois d'allaitement assumés et cet article imprimé pour la psy de la maternité ou je travaille.

    Posté par ceci10, 02 octobre 2011 à 15:25 | | Répondre
  • Merci pour cet article !
    Ma fille vient de fêter ses 26 mois et je l'allaite encore... pour mon plus grand bonheur et le sien !
    Bonne soirée !

    Posté par Lundi27, 02 octobre 2011 à 18:56 | | Répondre
  • Merci pour cet article! Encore beaucoup de monde imagine le contraire.
    J'ai allaité ma fille 4 ans, aujourd'hui elle a 5 ans, elle est très bien dans sa peau, très sociable, en pleine forme!

    Mais quand j'en parle autour de moi, ça cloche et même dans le milieu médical.
    J'espère que les préjugés vont très vite s'éloigner pour laisser place à un peu de compréhension.

    Bonne soirée

    Posté par gecks, 02 octobre 2011 à 20:21 | | Répondre
  • Donc si je comprend bien, et en résument : du moment qu'on allète pas, on est une mauvaise mère qui pousse son gamin au sucide ???
    Comme si on était pas caline en donnant un bib, comme si on couvait pas les minots au bib, comme s'ils n'étaient pas capable d'autonomie et de curiosité juste parce que donner un bib, c'est pas donner de la sécurité ???
    Je crois que la façon d'alleter l'enfant a plus d'influance que le lait qu'on lui donne ou la manière dont il le boit

    Posté par Catherine, 02 octobre 2011 à 20:39 | | Répondre
  • Je découvre cet article avec la mise en lumière de canalblog !
    je partage +++ l'avis de cet article ... mes garçons se sont sevrés hélàs un peu tôt à 18 mois à cause de raisons extérieures et de contraintes de travail mais que je suis heureuse et sereine de l'avoir fait ... c'était une évidence pour moi
    quand on écoute son corps et les besoins de son petit, ça ne pouvait pas se passer autrement pour moi ^-^
    les jeunes mamans arrêtent souvent trop tôt à cause du manque d'information, de soutien et de formation pour les médecins et personnels de santé en général
    Mes bébés boivent à la source et c'est une grande fierté

    Posté par Aglibouly, 02 octobre 2011 à 21:08 | | Répondre
  • Pffff

    On a jamais dit que les mères qui n'allaitaient pas étaient de mauvaises mères. On applaudit juste un article. J'assume totalement mon choix et je suis contente d'être confortée dans ce choix par des preuves scientifiques. Trop de gens ignorent ce qu'ils critiquent! Personnellement, je ne me permets pas des critiques quand je ne sais pas de quoi je parle! Pour être aussi vindicatives envers les mamans allaitantes vous devez certainement avoir vos raisons. Pour ma part, je respecte les mamans qui donnent le biberon à leur enfant, tant que c'est fait avec amour.

    Posté par Lilu474421, 06 octobre 2011 à 00:01 | | Répondre
  • La grande tétée

    Merci beaucoup pour cet article fondé sur des articles. De quoi réfléchir...

    Perso allaitement 4 mois, 10 mois, 4 mois et...22 mois pour mes 4 filles.

    Heureuse d'avoir donné l'aliment le plus adapté à mes filles !

    D'autant plus important pour celles qui ont souffert d'eczéma et d'allergies.

    Je mets en ligne aux côtés de la "grande tétée", "v"nement du 16 octobre prochain !

    http://sophieethugues.eklablog.com/une-alimentation-sante-c35895#!/l-allaitement-maternel-et-ses-bienfaits-a8228988

    Bien à toi

    Sophie

    Posté par Sophie, 06 octobre 2011 à 17:28 | | Répondre
  • Coupables de ne pas allaiter?

    Je comprends que ce billet ravisse les mamans qui allaitent depuis longtemps et endurent les sarcasmes de leur entourage. Et en même temps, je suis terriblement gêné par la culpabilisation qu'il induit en creux vis-à-vis des mamans qui ne peuvent/veulent pas allaiter.

    Car en terme d'allaitement, où se trouve le débat le plus fréquent? Est-ce celui qui concerne l'intérêt de l'allaitement au-delà de la première année? Ou plutôt celui qui concerne l'allaitement tout court (plutôt que le biberon)? Lis ou relis Elisabeth Badinter: la "tendance naturelle" de notre société est surtout de penser qu'un enfant nourri au biberon ne reçoit pas la nourriture dont il a besoin et qui l'aidera à grandir. Or, sans jamais t'exprimer directement sur le sujet, tous les arguments que tu avances participent implicitement à cette idée lorsqu'on les lit "en creux": arrêter d'allaiter tôt son enfant signifierait induire plus de stress chez l'enfant, plus de dépendance, un moindre développement mental, des risques d'obésité, plus de violence et un taux de suicide plus élevé!

    Je plains les 90% de bébés qui n'ont été allaités que pendant leurs six premiers mois. Sans parler de ceux qui ont été biberonnés dès les premières semaines...

    Posté par Xochipilli, 08 octobre 2011 à 17:40 | | Répondre
  • Xochipilli... Effectivement, le débat est plutot sur Allaiter ou pas. Et oui, les mères qui n'ont pas allaité se sentent agressées : à tort, je crois. Pourtant, comme tu le soulignes, je n'ai pas pris position, je ne fais que présenter des études sur le sujet. Comme beaucoup de mères qu font la promotion de l'allaitement d'ailleurs... Personne le leur a jamais dit, ni voulu leur faire comprendre qu'elles étaient de mauvaises mères.
    Ce que je crois profondémént,c'est que OUI, le lait maternel est le meilleur qui soit pour l'enfant et l'adulte qui le deviendra. Tout seimplement parce que le lait est parfaitement adapté à chaque espèce.
    Le lait artificiel est très bon, c'est sûr, mais ce n'est pas l'idéal.
    Maintenant, pour avoir été mère 3 fois, avoir allaité à chaque fois et avoir galéré à chaque fois, beaucoup pleuré aussi...je peux dire que ce qui m'a profondé manqué au début c'etait un soutien...des explications,et non pas des contre sens du personnel médical d'une part et de mon entourage d'autre part, par manque d'infos, de recherche de leur part.
    Je trouve l'allaitement difficile au début, et je comprends énormémént les mamans qui ont baissé les bras, la fatigue et le chamboulement hormonal n'aidant pas.
    Difficile parce que nous nous posons beaucoup de questions d'une part, difficile aussi parce qu'on nous mets la pression avec des courbes de poids, difficile peu de soutien.
    Mon 1er allaitement a tourné court parce que je n'étais pas assez informée et que mon médecin m'a donné de mauvais conseils. Je le sais maintenant.
    Et pour les 3/4 de mes amies chez qui cela n'a pas marché, c'est parce qu'elles n'ont pas été bien guidées. Et c'est tellement dommage !
    Bref, mon but, je le répète n'est pas de jeter la pierre aux non allaitantes, mais d'informer au maximum.

    Posté par pascale, 08 octobre 2011 à 20:47 | | Répondre
  • Magda, nous sommes bien moins vache à lait que toi, car ce sont tes enfants qui boivent du lait de vache. Les notres sont au lait d'humain, fait pour les humains, pas pour les veaux.

    Posté par Nilo, 09 octobre 2011 à 23:11 | | Répondre
  • "Lis ou relis Elisabeth Badinter: la "tendance naturelle" de notre société est surtout de penser qu'un enfant nourri au biberon ne reçoit pas la nourriture dont il a besoin et qui l'aidera à grandir. Or, sans jamais t'exprimer directement sur le sujet, tous les arguments que tu avances participent implicitement à cette idée lorsqu'on les lit "en creux": arrêter d'allaiter tôt son enfant signifierait induire plus de stress chez l'enfant, plus de dépendance, un moindre développement mental, des risques d'obésité, plus de violence et un taux de suicide plus élevé! "

    On est surtout dans une société ou un petit malin a fait fortune en fabriquant une poudre qu'il a réussit à faire passer pour équivalente au lait maternel ! Que diriez-vous d'une transfusion de sang en poudre ? De manger des poudres slim fast à longueur de journée ? Oh oui ça contient "l'essentiel", mais quand la boulangerie est de l'autre coté de la rue est ce qu'on ne préfère pas un bon croissant ?

    Et oui, toutes les études montrent que l'allaitement a des effets positifs sur les bébés, et sur les mamans. Ou plutôt que le lait artificiel a des effets négatifs, puisque biologiquement l'allaitement est la "norme" ne l'oublions pas. On devrait maquiller les faits pour ménager les sensibilités ? Dans ce cas il faut aussi arrêter les campagnes de prévention contre le tabac ou l'alcool histoire de ne culpabiliser personne !

    Maman à lait, et sa bambine teteuse de 23 mois

    Posté par Maman à lait, 10 octobre 2011 à 03:01 | | Répondre
  • Un article qui a intéressé canalblog puisque vous êtes à l’honneur dans les blogs à suivre! Bravo!
    Je l'ai lu avec beaucoup d’intérêt ... ainsi que les commentaires
    A bientôt et bonne continuation

    Posté par eugeniegwada, 11 octobre 2011 à 05:56 | | Répondre
  • Le monde est mal fait

    Les allaitantes sont entourées (famille, amis, toubib...) de culpabilisateurs... et les non allaitantes aussi!! En aout 2004 j'entamais un allaitement douloureusement et pour 3 mois (je ne pensais pas faire + !)puis j'y ai pris goût, eu de bons conseils, mon aînée s'est sevrée seule vers ses 3ans 1/2 alors que sa petite soeut était née... J'ai longtemps bataillé, mais maintenant "on" est persuadé que je n'allaite plus, pensez donc ma fille va avoir 4 ans, et je suis tranquille! (ps: on a plus vu mes seins sur les plages que durant les tétées de mes filles )

    Posté par Cécile, 19 octobre 2011 à 21:54 | | Répondre
  • Allaités... des années !

    Bonjour, merci pour cet article.
    Pour aller un peu plus loin encore, je vous suggère la lecture de l'excellent ouvrage d'Ann Sinnott, [i]Allaités... des années![/i] (Éditions du Hêtre, 2011). Ann Sinnott a réalisé une enquête regroupant plus de 4000 enfants de 2000 familles dans 48 pays du monde. Elle analyse la réalité sociologique de l'allaitement au long court à la lumière de ce que peuvent apporter la physiologie, la psychologie, l'histoire, l'archéologie et la paléontologie.

    Pour davantage d'informations sur ce livre:
    http://editionsduhetre.fr/?page_id=405
    Et les pages de notre blog qui en parlent:
    http://editionsduhetre.fr/?tag=ann-sinnott

    Bonne continuation!

    Posté par Viobi, 02 novembre 2011 à 11:17 | | Répondre
  • Un merveilleux article qui me remonte encore plus le moral face à l incompréhension de mon entourage.
    Ils m ont mené a stopper l allaitement de min premier à 5 mois.
    Ma fille a bientôt 1 mois, et je souhaite l allaiter le plus longtemps possible.
    MERCI
    Douce journée

    Posté par Lillychouquette, 12 novembre 2011 à 10:46 | | Répondre
Nouveau commentaire