Le Monde et Nous

Partir à la découverte du monde qui nous entoure, comprendre quelques phénomènes de la nature, observer, se tenir informés des découvertes scientiques ...

19 mai 2008

Espoirs et pistes de recherche

Bonjour

Le cancer est une maladie qui touche encore bon nombres de personnes malgré les avancées des recherches médicales. Je voudrais présenter ici une petite synthèse d'une des voies de recherche actuellement suivie par les équipes en immunu-thérapie. Des équipes ont en effet depuis 1999 identifié un des mécanismes de developpement de la maladie rencontré dans la presque totalité des tumeurs.

Cellules, et division cellulaire

Les cellules de notre corps sont toutes constituées d'un noyau dans lequel figurent les 23 paires de chromosomes.
De quoi sont-ils constitués ? Ils contiennent l'ADN, ou Acide DésoxyriboNucléique, une très longue molécule formée de deux chaînes (enroulées sous forme de double hélice) et constituées par un enchaînement précis d'éléments unités : les nucléotides (les maillons élémentaires de la chaîne).

Les nucléotides quant à eux sont constitués de phosphate, désoxyribose, et d'une base azotée parmi 4 possibles (et c'est cette base différente qui va distinguer les nucléotides), soit l'adénine (A), guanine (G), Cytosine (C)  et thymine (T).

Les deux chaînes de l'ADN sont reliées entre-elles par des liaisons transverses entre deux nucléotides face à face de chaque chaîne (les bases étant reliées entre elles de façon précise, soit A-T, T-A, C-G ou G-C).

Les deux brins complémentaires constituant la double hélice se séparent lors de la division de la cellule en deux molécules indentiques à la molécule mère. Chaque chaîne séparée sert alors "de moule" pour la synthèse d'une nouvelle chaîne à partir des nucléotides présents dans la cellule.

Les gènes quant à eux sont des segments de l'ADN, c'est à dire, un groupe de nucléotides situés à un endroit bien précis. Le message porté par le gêne est défini par le nombre, l'ordre des bases.

ADN

ADNb

ADN et division cellulaire : Source

Mort programmée des cellules
Les structures d'ADN situées à l'extrémité des chromosomes s'appellent les TELOMERES. A chaque divisiion cellulaire, la taille des télomères diminue jusqu'à atteindre une taille trop courte pour pouvoir se diviser davantage. C'est la mort programmée des cellules.

Adn

Certaines cellules bénéficient de l'action d'une certaine enzyme appelée Télomérase qui permet alors de synthétiser des séquences de télomères à l'extrémité des chromosomes et donc de garder l'intégrité de l'ADN à chaque division cellulaire. Les cellules bénéficiant de cette enzyem sont donc caoables de se diviser de façon continue et de se renouveler : c'est l'immortalité.

Dans le corps humain :

- la plupart des cellules sont dépourvues de cette enzyme : elles sont mortelles et meurent à terme,
- les cellules sexuelles, de l'épiderme, du système hématopoïétiques (à l'origine des globules blancs et rouges), de l'intestin possèdent une petite dose de cette enzyme
- la télomérase est largement présente dans les cellules cancéreuses ce qui les rend donc divisibles indéfiniment et immortelles.

Voies de recherche pour le cancer

La télomérase peut devenir un marqueur de la malignité et en être un diagnostic spécifique. La détermination de l'activité télomérase des cellules cancéreuses est également une base pour le pronostic de l'évolution de la maladie. Enfin, une action sur la télomérase est une voie thérapeutique suivie actuellement dans les voies de recherche pour lutter contre le cancer : en bloquant la division infinie des cellules cancéreuses, on pourrait programmer la mort de la tumeur.

En effet, il a été prouvé, expériences in vitro et in vivo à l'appui, que sans télomérase, le cancer est inhibé.

Juste une petite interrogation tout de même : qu'est ce qui fait que parmi la plupart de nos cellules, au départ dépourvues de télomérase, certaines se mettent néanmoins à devenir cancéreuses en ayant une quantité importante de télomérase? Une mutation génétique (héréditaire ou artificielle) des chromosomes réactive la télomérase.

La voie de recherche suivie est donc d"inhiber dans les cellules cancéreuses, les gènes de télomérase ou de mettre au point une molécule anti-télomérase. Encore faudrait-il que cette inhibition ne viennent pas perturber les cellules saines qui ont besoin de l'enzyme (cellules sexuelles ...)

Pour en savoir plus :

http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/dossiers/doc/t/medecine-1/d/le-vieillissement-est-il-irreversible_529/c3/221/p2/
http://miraclesofcoran.spaces.live.com/blog/cns!8787105581A712E8!622.entry
http://www.inrp.fr/Acces/biotic/genetic/adn/html/points3.htm
http://tpelavie.free.fr/Telomeres.html

Posté par pascale72 à 00:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]